Cyberespace 2035

 - Le facteur humain - 


// Les différentes interfaces pour nous connecter au web, via les ordinateurs, smartphones, objets connectés et bientôt les implants neuronaux, sont toutes des portes d’entrée potentielles pour le piratage et le vol de données.


Les logiciels de protections n’ont de cesse de s’améliorer pour couvrir la plupart des risques, mais aucun ne s’emploie à protéger notre matériel principal : le cerveau.


En effet, tous ces barrages technologiques peuvent devenir facilement obsolètes, en utilisant les erreurs du cerveau dans son traitement de l'information. 


Les failles psychologiques et psychiques de l'humain font partie intégrante de la stratégie utilisée dans le vol de données.


Ces techniques peuvent créer de lourds dégâts au sein d'une organisation.


Notre objectif est de remettre l'humain au centre de la sécurité de ses données. 



 - Restons connectés


Paradigme réalise de multiples recherches dans la physique, la biologie et la sécurité des interfaces technologiques.


Pour tous renseignements, envoyez un email à contact@paradigme.org